Qu’est ce que le graviola Corossol bio  :
Le Corossol (Annona muricata) est un fruit aromatique poussant principalement dans les zones chaudes d’Amérique, d’Asie et d’Afrique.

Il possède une chair juteuse et blanche et un goût assez typique. Il est également connu sous le nom de Graviola bio dans certains pays comme le Brésil ou la Guinée.
A l’heure actuelle, le Corossol est étudié pour ses éventuels bénéfices, entres autres dans le traitement de certains cancers.

Vertus du Graviola bio :
Selon une étude coréenne, le Graviola bio serait un formidable tueur de cellules cancéreuses. La recherche montre qu’avec des extraits de Graviola bio , il serait possible de lutter efficacement et avec un traitement naturel contre le développement des cellules cancéreuses. Il permettrait également de protéger le système immunitaire et d’éviter les infections.
Malgré cela, il n’existe pas encore assez d’études permettant d’assurer qu’il est possible d’utiliser les suppléments de Graviola bio en tant que traitement contre le cancer. Les nombreux éléments fondées sur l’utilisation traditionnelle dans certains pays et les résultats prometteurs des études in vitro sont tout de même très encourageants.

La feuille de graviola corossol un anti cancer naturel puissant

La feuille de graviola corossol un anti cancer naturel puissant

Posologie du Corossol :
Corossol bienfaits
La Graviola bio n’est efficace que dans le cadre d’un bon dosage, il est donc très important de suivre les recommandations présentes sur les emballages des produits à base de Graviola bio car aucun dosage type n’existe pour le moment.
On sait que la consommation régulière sous forme naturelle est efficace, mais il existe encore trop peu d’études précises pour permettre d’établir un dosage indicatif précis.

Acheter des feuilles entières de graviola corossol sur la boutique biologiquement.com

Cliquez sur le sachet pour Acheter des feuilles entières de graviola corossol sur la boutique biologiquement.com

Pourquoi utiliser le Graviola bio :
Il existe aujourd’hui des preuves que certains composants du Graviola bio peuvent lutter contre la formation de cellules cancéreuses, de manière au moins aussi efficace que certains traitements médicamenteux. Mais ce n’est pas tout, le Corossol Graviola bio serait aussi efficace contre les infections bactériennes, les infections parasitaires, la toux et les inflammations du nez et de la gorge, l’herpès et d’autres troubles encore.
L’efficacité redoutable du Corossol bio cause aujourd’hui des problèmes à l’industrie pharmaceutique qui s’empresse de calmer un peu l’engouement, le temps pour elle de préparer une parade afin de tirer des bénéfices financiers de ce traitement naturel.

trouver et acheter du Graviola en gélules, en feuilles entières ou en poudre
Corossol bio ou en trouver
Le Graviola s’avère très efficace lors des prises naturelles, et rien ne semble pouvoir justifier une prise sous forme de compléments, seulement, le Corossol bio est relativement difficile à trouver en Europe et l’importation implique une perte en qualité qu’il faut prendre en compte. Vous pouvez en acheter en France sur la boutique bio enligne www.biologiquement.com
Pour cette raison, la prise de Graviola sous forme de complément alimentaire pourra s’avérer intéressante pour bénéficier de ses nombreuses vertus plus facilement.
Il faudra bien faire attention à prendre un produit le plus pur possible et sans ajouts de composés chimiques. Les gélules végétales les feuilles entières et la poudre de feuilles sont aussi à privilégier.

Effets secondaires et précautions d’emploi du Graviola Corossol bio  :
Le Graviola bio est à proscrire chez les femmes enceintes ou allaitant.


Avec la prolifération des sites de e-commerce est né un nouveau service en ligne : le comparateur de prix. La vente en ligne des médicaments d’automédication n’y échappe pas depuis que le nombre de produits autorisés est passé à 4 000.

Timidement pour l’heure, ils ne sont encore que deux sites à référencer et comparer les prix pratiqués par les 44 officines françaises homologuées qui se sont à ce jour lancées sur internet.
Désormais, avant d’acheter un médicament sur internet, le patient-consommateur a la possibilité de comparer les tarifs pratiqués d’une e-pharmacie certifiée à l’autre. Mais si cette pratique est strictement encadrée, les prix sont libres et peuvent varier énormément. Le prix d’un seul médicament sans ordonnance peut aller du simple au double. « Des différences ont été observées jusqu’à 103 % » selon Unooc.fr, le premier comparateur à avoir fait son apparition sur la toile en mars dernier. Le but de l’ Unooc.fr est « d’aider les internautes à faire leur choix en toute sécurité, les rassurer en référençant uniquement les pharmacies françaises qui respectent la réglementation et leur faire gagner du temps en listant tous les médicaments vendus en ligne par ces pharmacies ». Ainsi, les prix de 16 723 produits d’homéopathie et de parapharmacie sont comparés sur ce site précurseur qui promet aussi « de faire réaliser des économies tout en proposant un service entièrement gratuit. » Toutes les commandes doivent être fournies via le stock de l’officine et doivent être contrôlées par un pharmacien.
Le créneau a également été investi par un deuxième comparateur de prix le 27 juillet dernier, date à laquelle Compapharma.com a été mis en ligne. Toutes les semaines, les sites web de plusieurs dizaines de pharmacies en ligne autorisées sont explorés. De nombreuses données sur les médicaments et produits de parapharmacie sont ainsi analysées : nom, marque, description, et prix bien entendu. 4000 produits y sont analysés. Compapharma ne vend pas ces produits mais rassemble toutes ces informations dans un moteur de recherche qui permet de comparer les tarifs avant de passer à l’achat. Là encore le service est gratuit.
Les débuts des sites comparateurs semblent prometteurs même si « pour l’instant leur fréquentation est confidentielle, avec 1 000 visiteurs par jour. Bien que faible cette audience est toutefois de qualité » rapporte le Figaro Santé (visites se concrétisant par des achats). Le marché de la santé numérique progresse à grands pas, 17 % des français selon un sondage LH2 de mars 2013 sont prêts à acheter leurs médicaments et autres produits de santé sur internet. Rien n’est donc figé d’autant que de nouvelles fonctionnalités seront apportées pour rendre ces comparateurs encore plus utiles, les suggestions sont les bienvenues.
Nul ne sait encore si l’accès à ces services se monnayera ou pas dans l’avenir ; la publicité pour vendre des médicaments étant interdite. En attendant, tant pour l’un que pour l’autre, il est recommandé de vérifier que les sites des e-pharmacies investigués sont bien légaux.

(liste sur le site du ministère : www.sante.gouv.fr ainsi que sur celui de l’ordre des pharmaciens http://www.ordre.pharmacien.fr/)


Depuis ce vendredi matin, plus besoin d’aller à la pharmacie pour refaire votre stock de paracétamol. Un arrêté publié au journal officiel jeudi entre en vigueur ce vendredi et autorise en effet la vente de médicaments sans ordonnance par Internet.

4 000 médicaments sont concernés, mais cette vente reste très strictement encadrée : Seules les pharmaciens établis en France et titulaires d’une officine pourront proposer ce service et elles ne pourront pas se regrouper. Par ailleurs, les pharmaciens qui souhaitent se lancer dans la vente en ligne devront recevoir un agrément de la part de l’Ordre des pharmaciens et du ministère de la santé.
Aujourd’hui seules 35 officines sur les 23 000 du territoire ont reçu l’agrément pour réaliser des ventes sur Internet. Vous pouvez soit demander à vous faire livrer, soit passer commande et aller chercher vos produits en officine, et le cahier des charges est très précis. Le site doit indiquer de quelle pharmacie il dépend, donner son adresse son numéro de téléphone et le nom des pharmaciens qui pourront vous conseiller. Ensuite, avant tout achat, on doit toujours vous demander votre sexe, votre âge, votre taille, votre poids et si vous prenez déjà un autre traitement. A partir de là, le pharmacien déterminera si le médicament que vous voulez commander est bien indiqué. Enfin si vous le souhaitez-vous pouvez poser vos questions via un formulaire. Un pharmacien doit obligatoirement vous répondre, personnellement, soit par écrit soit par téléphone. Le site du ministère de l’Intérieur propose aussi une liste des pharmacies agréées, les seules habilitées à vous délivrer des médicaments en ligne. Mais cette autorisation suscite malgré tout beaucoup de méfiances, d’autant que d’après l’OMS, 50% des médicaments vendus sur internet actuellement sont falsifiés.
Cédric O’Neill, fondateur de 1001pharmacies.com, y voit plutôt une adaptation de la loi à une pratique déjà existante. « Les consommateurs, ça leur offre une offre légale, française, alors qu’ils achetaient déjà en ligne soit auprès de pharmacies européennes, soit auprès de sites chinois ou russes qui proposent des produits contrefaits. A chaque fois, il y a une officine française derrière, et on est sûr que les produits proviennent du stock d’une pharmacie française, avec le contrôle d’un pharmacien français, donc on est sûrs de la qualité ».
Pascal Louis est le président du Collectif national des groupements de pharmaciens d’officine. Pour lui, le danger est réel. « Bien sûr qu’il y a un risque. A partir du moment où le patient achète un produit en ligne, il n’aura pas un contact avec le pharmacien qui pourra lui garantir que son choix a été le bon. Le souci, c’est qu’on a des produits qui sont tombés dans une consommation relativement courante, l’ibuprofène ou le paracétamol, et ces produits ne sont pas bénins. Ils sont extrêmement efficaces et sans risque qu’ils sont pris dans de bonnes conditions. Mais ces mêmes produits, s’ils sont pris avec des dosages qui ne vont pas ou par des personnes qui ont des contre-indications, peuvent devenir dangereux à manipuler ».
Reste maintenant la question des prix, car aucun pharmacien ne peut assurer que la vente en ligne permettra de les baisser. Pour remédier à cela, l’Autorité de la concurrence étudie également la possibilité d’autoriser la vente de certains médicaments hors des pharmacies.


L’arrêté encadrant la vente de médicaments sur Internet est entré en vigueur le 12 juillet. Mais 35 sites seulement sont enregistrés, à ce jour, auprès de l’Ordre national des pharmaciens.

En Eure-et-Loir, la pharmacie Pouzols, située à la Madeleine, à Chartres, est la seule à se lancer dans l’aventure.
« Puisque la vente en ligne de médicaments sans ordonnance est autorisée, il y a deux réactions possibles : soit on se dit “C’est la catastrophe”, soit on se dit “j’y vais et on va voir” », explique Philippe Pouzols, gérant du site mapharma.fr qui propose « pour l’instant » près de 600 produits de parapharmacie et de médicaments non prescrits. « J’ai déposé un dossier auprès de l’Agence régionale de santé et j’ai obtenu mon autorisation en mai après deux mois d’instruction. Tout ce qui change est inquiétant par nature mais je n’ai pas d’idées préconçues sur la vente de médicaments sur le Net. C’est une nouvelle facette de notre métier et si personne ne le fait, d’autres le feront. Avant la publication de l’arrêté, environ 7 millions de personnes avaient déjà acheté leur médicament sur des sites européens où la vente en ligne de médicaments est autorisée depuis plusieurs années. »

Philippe Pouzols a investi dans un site Internet et a suivi des consignes très précises pour lutter contre la contrefaçon et la consommation abusive.

Un formulaire à remplir pour le patient
« C’est assez lourd. Le site doit être sécurisé et agrée, présenter des liens hypertextes vers les sites de l’Ordre national des pharmaciens et de l’Agence régionale de santé mais aussi les photos et les notices de tous les médicaments?! Ça peut repousser certains pharmaciens. » Philippe Pouzols a décidé d’essayer ce nouveau circuit de distribution tout en sachant qu’il est « très concurrentiel et pas rentable ». « Les prix sont identiques, pour le moment, sur le site et en pharmacie et la livraison est payante. Nous avons un forfait de 6 €. »

Pour Philippe Pouzols, la vente sur Internet n’est qu’une « diversification de plus » à son activité classique. « Elle deviendra peut-être une activité complémentaire. Je vais voir comment ça réagit et je ferai le point dans six mois. J’ai un peu de commandes tous les jours, surtout des antalgiques, et les patients ne sont pas tous d’Eure-et-Loir. Ils habitent aussi Paris ou la Côte d’Azur. »

« Des commandes parfois farfelues »
« J’ai aussi quelques commandes farfelues de produits qui ne sont pas compatibles mais nous contrôlons systématiquement toutes les commandes. »

Dès qu’un patient passe une commande, Philippe Pouzols et ses sept pharmaciens sont alertés par un ordinateur dédié et un téléphone portable. « Chaque commande est accompagnée d’un questionnaire où il faut préciser son âge, poids, sexe, traitements en cours, antécédents allergiques… Mais le patient le remplit une fois qu’il a passé sa commande. Ce serait plus logique qu’il le fasse avant. Quand la commande n’est pas conforme, on est obligé de l’annuler et de rembourser le patient. On se rôde et on va s’adapter. Le site sera complètement remanié à la rentrée pour être plus simple et plus attractif. »

Les médicaments et produits de parapharmacie commandés peuvent ensuite être retirés dans les locaux de la pharmacie ou être livrés à domicile. « Il n’y a aucun risque de contrefaçon. Les médicaments que nous vendons sur le site sont les mêmes que ceux de ma pharmacie. Ils proviennent du même stock et sont traçables dès leur sortie de laboratoire. C’est plutôt rassurant. »

Frédéric Levent


Depuis le 12 juillet, les pharmacies françaises ont le droit de vendre des médicaments sur internet. Pour le moment, 35 agréments ont été accordés, mais seules une dizaine d’officines ont déjà franchi le pas, dont une à Tournus.

4 000 médicaments en vente sur internet
C’est une petite révolution qui est en marche. Les Français peuvent désormais acheter des médicaments sur des sites internet autorisés. La vente concerne uniquement 4 000 médicaments, dits d’automédication, vendus sans ordonnance. On peut ainsi faire ses achats de médicaments et de parapharmacie (produits d’hygiène, compléments alimentaires, biberons, etc.), se les faire livrer à domicile par la poste ou aller les chercher sur place, à la pharmacie.

Deux autres agréments accordés en Bourgogne
Seuls les sites adossés à des pharmacies en dur sont autorisés à vendre ces produits. Pour Bertrand Veau, pharmacien à Tournus en Saône-et-Loire, cela ne fait aucun doute : « les gens prendront progressivement l’habitude de commander par internet », dit-il.
Deux autres agréments ont été accordés en Bourgogne : un à Avallon dans l’Yonne et un autre à Dijon (uniquement pour de la parapharmacie dans ce dernier cas).
Des médicaments présentés « de façon non trompeuse »
Ces sites internet doivent rester indépendants de l’industrie pharmaceutique (ni lien, ni subvention). Les médicaments doivent être présentés « de façon objective, claire et non trompeuse ». Les seules mentions autorisées sont le nom commercial, la ou les indications thérapeutiques, la forme (sachets, comprimés, gélules, etc.), le nombre d’unités et le prix. Les notices (précaution, doses) en ligne doivent pouvoir être imprimées.
C’est le pharmacien qui « assure personnellement la délivrance » et la préparation des commandes « ne peut se faire qu’au sein de l’officine dans un espace adapté à cet effet ».

Vers une baisse du prix des médicaments ?
Cette libéralisation partielle a déjà permis à d’autres pays de l’Union européenne, comme l’Italie, de bénéficier de médicaments en moyenne 25% moins chers, indique l’Autorité de la concurrence. Mais, la formule ne rencontre pas forcément le même succès partout. En Allemagne, sur 3 000 agréments accordés, seuls 40 pharmaciens continuent à vendre sur internet.


La vente en ligne se développe dans tous les secteurs, il n’y a aucune raison que la pharmacie ne soit pas concernée par cette évolution », affirme Bertrand Veau, pharmacien à Tournus. Son officine est la première en Saône-et-Loire autorisée à vendre des médicaments sur la toile.

Cinq cents médicaments délivrés sans ordonnance, sur 4 000 références autorisées, sont déjà disponibles, l’objectif étant d’en proposer un millier au mois de septembre. Cette autorisation comprend des règles strictes à respecter : activité en ligne obligatoirement adossée à une pharmacie « physique », petit questionnaire de santé à remplir ( âge, poids, autres maladies et/ou traitements ), limitation du bien des boîtes commandées, conseil par mail quant au s patients ne connaissant pas encore le médicament et enfin validation de la commande par un pharmacien… « L’objectif est d’éviter les interactions médicamenteuses et d’offrir la même sécurité qu’en pharmacie réelle », assure le Tournusien qui a embauché un pharmacien supplémentaire pour piloter la vente en ligne.

Pas rentable à court terme

Vingt-cinq mille euros ont été investis dans cette nouvelle activité. Une somme rondelette mais en définitive limitée, comparée au prix de vente moyen d’une pharmacie ( 1, 3 M€ ). Bertrand Veau n’attend pas avant deux ou trois ans la rentabilité de celles qui n’est pour le moment qu’un « tout petit marché. Mais si nous, pharmaciens, ne nous adaptons pas aux high-tech, nous laisserons le champ libre aux grandes surfaces ». Tous les pharmaciens ne sont pas, au contraire, aussi persuadés de l’intérêt de la vente en ligne. « Je comprends que le conseil de l’ordre et les syndicats de pharmaciens soient un soupçon tièdes sur le sujet, confie-t-il. Je pense que c’est une question des générations, avec des confrères qui ne sont pas forcément à l’aise avec les achats en ligne. Mais les jeunes, qui possèdent déjà ce réflexe, vont vieillir et garderont leurs habitudes de consommation… » Côté clientèle d’ailleurs, tout le monde n’est pas prêt à sauter le pas. « Je préfère encore le contact direct, avoir quelqu’un devant moi, indique Ludovic Kielbasa, un habitant de Lacrost. Par exemple, l’autre jour, j’avais un problème au poignet, et mon pharmacien, en qui j’ai confiance, m’a rapidement affecté une attelle. »« Rien ne remplacera jamais le contact humain. Internet n’est qu’un complément », admet Bertrand Veau, dont l’équipe réalise déjà des petits actes de « bobologie ». Une chose est sûre : ce n’est pas demain qu’on posera une attelle en trois clics de souris…


Paris, le mercredi 17 juillet 2013 – C’est officiel depuis le 12 juillet 2013, la vente en ligne des médicaments sans ordonnance est autorisée, à condition que la e-pharmacie soit adossée à une pharmacie de ville tenue par un pharmacien diplômé.

Selon les termes de la loi, « le patient doit être en mesure d’identifier le site officinal qui propose des médicaments à la vente à distance comme étant celui d’une officine physique dûment autorisée ». L’encadrement est très strict, du coup encore très peu d’officines ont reçu le précieux agrément d’ouverture qui doit être impérativement délivré par le directeur d’une Agence régionale de santé. D’autres ne l’ont pas encore obtenu ou demandé.
Où en sont les demandes d’agrément ?

Sur 22 000 officines, seules 35 d’entre elles ont eu l’autorisation sur une soixantaine l’ayant demandé. Pour autant, selon le site L’Informaticien « cela ne signifie pas que 35 sites de e-commerce pharmacien existent concrètement ». En effet pour le moment en France, on en recense très peu sur la toile. Si certains ont pu se faire connaître médiatiquement tels que lasante.net, pharma-gdd.com, 1001 pharmacies (ce dernier ayant déposé un recours devant le Conseil d’Etat pour empêcher l’interdiction de regroupement de plusieurs officines sur un même site (Vente en ligne des médicaments sur Internet, 1001Pharmacies dénonce l’interdiction de se regrouper) , on ignore tous des autres. Sur BFM TV, Isabelle Adenot, présidente de l’Ordre national des pharmaciens a déclaré que « le nombre de demandes d’agréments avait été multiplié par trois », tout en rappelant « qu’en Belgique, sur les 4 000 officines qui ont obtenu leurs licences, seules 150 fonctionnent encore. En Allemagne, sur les 3 000 agréments, une quarantaine sont toujours en activité ». En moyenne dans les pays européens déjà ouverts à la pharmacie 2.0, la vente en ligne ne représente que 5 % des ventes de médicaments, pour cause notamment de rentabilité faible ; les prix étant les mêmes qu’en ville. Condition sine qua non également dans l’Hexagone où les professionnels semblent attendre « de voir » avant d’engager leur officine sur Internet. Le feuilleton de la e-pharmacie n’est pas fini.


Le marché du médicament amorce un virage. Depuis vendredi, près de 4.000 produits pharmaceutiques, délivrés sans ordonnance peuvent être achetés sur Internet.

Plus besoin de se déplacer jusque chez son pharmacien pour obtenir ses médicaments. Le secteur de la santé se modernise. Depuis vendredi, tous les particuliers peuvent recevoir Efferalgan et autre Aspégic directement dans leur boîte aux lettres. Ce nouveau dispositif concerne près de 4.000 produits pharmaceutiques délivrés sans ordonnance.

L’entrée en vigueur de la loi intervient après la polémique suscitée en novembre par Philippe Lailler. Le pharmacien caennais a contesté en justice une ordonnance de fin 2012 pour que les membres de sa profession puissent vendre une bonne partie de leur catalogue et non plus seulement 450 médicaments. Les sites de vente en ligne doivent obligatoirement être rattachés à une pharmacie physique.

La France en retard dans ce domaine

En 2010, une dizaine de pays européens avaient légalisé la vente de médicaments sur internet dont l’Irlande, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne et le Royaume-Uni. Le retard de la France s’explique par « une réticence de la profession qui est plutôt hostile à cette réforme, précise Philippe Lailler, cela permet aux clients de voir les prix ».

Les marges de bénéfices faites par les pharmaciens risquent donc de se réduire significativement. Quand un test de grossesse est vendu à moins de deux euros sur le net, certains pharmaciens poussent le vice en le vendant trois à quatre fois plus cher.

Si davantage de transparence sera apportée aux consommateurs, certaines restrictions freinent le développement des médicaments vendus sur la toile. Les pharmaciens ne peuvent financer le référencement de leur site web sur les moteurs de recherche. Philippe Lailler compte bien continuer son combat juridique pour changer cela et étendre le nombre de médicaments disponibles.


Découvrez la liste des sites internet des officines de pharmacie autorisés par les Agences régionales de santé. L’identification des sites internet qui proposent légalement des médicaments à la vente sera prochainement garantie par la présence d’un logo commun reconnaissable dans l’ensemble de l’Union européenne. Ce logo sera créé en 2013 par les autorités européennes. Ce logo sera clairement affiché sur toutes les pages du site web vendant des médicaments. Il renverra vers les sites internet de l’Ordre des pharmaciens et du ministère chargé de la santé afin que le patient puisse vérifier que le vendeur est dûment autorisé. médicaments sur Internet.
Dans le cadre de la nouvelle législation mise en place au niveau européen pour des médicaments sûrs et un commerce de médicaments rigoureusement contrôlé, la vente de médicaments sur Internet est strictement encadrée en France depuis le 2 janvier 2013.

La nouvelle réglementation exige que la création et l’exploitation d’un site Internet de vente de médicaments soient réservées aux pharmaciens;. Le site doit être adossé à une officine de pharmacie physique.Seuls les médicaments non soumis à prescription obligatoire peuvent être vendus sur Internet. Cette nouvelle modalité de dispensation des médicaments relève de l’entière responsabilité du pharmacien, qui devra l’exercer dans le respect des règles de déontologie applicables à l’officine de pharmacie et de bonnes pratiques de dispensation.

La création du site internet de vente de médicaments par la pharmacie est soumise à autorisation de l’agence régionale de santé (ARS) dont dépend la pharmacie. L’Ordre national des pharmaciens tient à jour la liste des sites autorisés et la met à la disposition du public sur son site internet.

Liste des sites autorisés à vente les médicaments sur Internet :

ALSACE

Pharmacie DIETSCH
24 rue Poincaré
68100 – MULHOUSE
Site internet : beautesantehygienefrance.com

Pharmacie SCHNEIDER
32 rue des Clefs
68000 – COLMAR
Site internet : parapharmacie-du-soleil.com

Pharmacie KOESSLER
Bâtiment A
21 rue du Maréchal Foch
67730 – CHÂTENOIS
Site internet : pharmacie-chatenois.fr

Pharmacie ALMERAS
5A route de Colmar
68340 – RIQUEWIHR
Site internet : pharmacie-riquewihr.fr

Pharmacie KUENTZ OLIVIER
9 rue du Sauvage
68100 – MULHOUSE
Site internet : pharmaespace.com

Pharmacie MEUNIER
7 rue du Givet
68130 – ALTKIRCH
Site internet : pharmaservices.fr

Pharmacie SCHWARTZ
6 rue des Clefs
67600 – SÉLESTAT
Site internet : santeshop.fr

Pharmacie BUCHINGER
97 route de Neuf-Brisach
68000 – COLMAR
site internet : universpharmacie.com

AUVERGNE

Pharmacie GOULE
LD Chouchirou
43370 – BAINS
Site internet : 43LPU.pharmarket.com

Pharmacie GRAND
5 rue de la Couronne
03150 – SAINT-GERAND-LE-PUY
Site internet : lecomptoirdumedicament.com

BASSE NORMANDIE

Pharmacie LAILLER
1 place du Commerce
14054 – CAEN
Site internet : pharma-gdd.com

BOURGOGNE

Pharmacie MALOT
21 rue de Lyon
89200 – AVALLON
Site internet : crisalide.fr

Pharmacie GRENIER
90 avenue du Drapeau
21000 – DIJON
Site internet : parapharmadirect.com

Pharmacie VEAU
Avenue de la Résistance
71700 – TOURNUS
Site internet : pharmacie-veau.com

CENTRE

Pharmacie POUZOLS
Zup de la Madeleine
Avenue Marcel Proust
28000 – CHARTRES
Site internet : mapharma28.fr

Pharmacie CUILLERIER
51B avenue Maginot
37000 – TOURS
Site internet : pharmacie.me

FRANCHE-COMPTE

Pharmacie GRIFFOND BOITIER – MARCHAL
30 rue Centrale
25230 – DASLE
Site internet : pharma-on-line.com

ILE DE FRANCE

Pharmacie CHEVALIER
Rue des Charnelles
78410 – BOUAFLE
Site internet : medicament.com

Pharmacie WUHRLIN
2 place du Général Koenig
75017 – PARIS
Site internet : pharmanco.com

LORRAINE

Pharmacie MALLET
20B rue du Général de Gaulle
54180 – HOUDEMONT
Site internet : i-pharma.fr

NORD PAS DE CALAIS

Pharmacie DU BIZET
49 boulevard Georges Bizet
59650 – VILLENEUVE-D’ASCQ
Site internet : lasante.net

Pharmacie LOUVEGNIES
4 Grand Place – 4 rue A.Briand
59132 – TRELON
Site internet : moncoinsante.com

Pharmacie DRUON
11A rue Jean Baptiste Lebas
59133 – PHALEMPIN
Site internet : monpharmacienconseil.fr

Pharmacie CUINGNET
2 rue Albert Thomas
62380 – LUMBRES
Site internet : pharma-z.com

Pharmacie HANON
258 rue Jean Jaurès
59264 – ONNAING
Site internet : pura-vida.fr

PAYS DE LOIRE

Pharmacie FILLOUX
CCAL LECLERC
Avenue des Chauvières
85500 – HERBIERS (LES)
Site internet : jevaismieuxmerci.com

Pharmacie BELIARD-COMMEIL
CCAL CARREFOUR La Beaujoire – Local N° 3
Avenue Flora Tristan
44300 – NANTES
Site internet : mapharmacienne.com

Pharmacie MONIN
CCAL de la Croix Jeannette
44340 – BOUGUENAIS
Site internet : medicamentenligne.fr

Pharmacie PASQUIER-LALANNE
Zac de la Contrie
49122 – May sur Evre
Site internet : parapharmacie-chezmoi.fr

Pharmacie BISIAU
10 place Saint Nicolas
49310 – VIHIERS
Site internet : pharma-medicaments.com

POITOU CHARENTES

Pharmacie Davy
CCAL GEANT CASINO
86000 – POITIERS
Site internet : para-pharmacie-geant.com

RHONE-ALPES

Pharmacie TARNAUD
38 route de Lyon
79740 GENAS
Site internet : pharmacie-tour-genas.com

Pharmacie ALLOUCH
CCAL des Allagniers
Centre Avenue de l’Europe
69140 RILLIEUX-LA-PAPE
Site internet : pharmaciedesalagniers.fr

Pharmacie ROSET-PETIT MICHELE
CCAL du Perollier
69130 ECULLY
Site internet : pharmalyon.fr

Pharmacie SYLVESTRE-BENECH
10 rue de la République
38420 – DOMENE
Site internet : pharmashopi.com

A l’heure actuelle, chaque pays européen met en place son propre dispositif de vente en ligne de médicaments. A l’issue de cette étape, un site unique européen permettra de répertorier les sites légalement autorisés dans chaque pays européen. Chaque site européen doit se conformer à la réglementation du pays dans lequel il vend le médicament. Notamment, il doit respecter la liste des médicaments autorisés à la vente en ligne en fonction de la législation du pays.


Liens conseillés : la baie de goji bio Himalaya - la poudre baobab bio - la baie d'açaï biologique - la mûre blanche - boutique biologiquement - l'huile de baobab bio - fleur de sel de Guérande - la racine de maca bio - la fleur hibiscus bissap - les fleurs de bach - l'aloe vera - les couples mixtes - la plante de stevia bio - les femmes nappy - le fruit du camu camu - le sel de Guérande - l'arbre du baobab - baies de cranberry bio - la feuille de menthe bio - le fruit de grenade bio - la baie d'aronia bio - la céréale de chia bio - le fruit de l'acerola bio - le fruit de maqui bio - le fruit de guarana bio - l'huile de jojoba bio - le café vert bio - la boisson de maté bio - le silicium organique - utilisation du chanvre bio - le thé de rooibos - l'huile d'argan - konjac bio coupe faim - le thé vert bio antioxydant - les antioxydants naturels - la baie de myrtille - le sirop agave biologique - la feuille de graviola bio anti-cancer - physalis peruviana - la racine de curcuma bio - la racine de ginseng biologique - la racine de gingembre biologique - le citron yuzu bio - le fruit de cupuaçu biologique - la baie d'arbouse bio - la vigne rouge bio pour la ciculation - urucum bio contre le cancer de la peau - le fruit de lucuma bio - les amandes biologiques - la cerise - le fruit de mangoustan bio - le thym antioxydant - levure de riz - le citron vert - les antioxydants naturels puissants - la papaye fermentée - le raisin riche en antioxydant - l'ortie bio riche en silice - la baie de sureau - le desmodium bio pour le foie - la feuille de moringa biologique - le goji de l'Himalaya - les baies de goji Himalaya - l'algue spiruline biologique - les antioxydants naturels puissants - la pulpe de baobab biologique - les protéine biologique - beurre de karité bio - le fruit de l'argousier bio - la poudre de baobab bio - la feuilles de ginkgo biologique - le goji biologique - le champignon reishi biologique - le transhumanisme - les sushis japonais - le fruit du baobab bio - les baies de goji biologique - la pharmacie biologique - le cannabis biologique - la marijuana biologique - les insectes comestibles - les prooxydants - la poudre de baobab biologique - le pain de singe baobab - les aliments antioxydants - le baobab biologique - biologiquement - le bouye jus de baobab - baobab.com - la tomate biologique - les insectes comestibles - le fruit du corossol - le fruit du baobab biologique - la feuille de graviola bio - le bambou bio - l'artémisinine bio anti-cancer - baobab.com - la feuille de corossol - un hamburger végétarien - la dhea naturelle - l'armoise anti-cancer - l'artemisia annua plante anti-cancer